Santé

8 choses que vous ne saviez pas sur le paludisme

Catégorie : Santé rédigé par DocDuNet / 30/07/2015
paludisme_prevention

Le paludisme, que l’on nomme aussi malaria est une maladie responsable de la mort de 627 000 personnes à l’échelle internationale pour plus de 205 millions de personnes contaminées. Les symtômes du palu sont fièvre, maux de tête, vomissement, perte d’appétit, vertiges et fatigue.

Voici 8 faits que vous ignorez peut-être sur le paludisme

 

1. Plusieurs types de paludisme

Ce sont des parasites du genre Plasmodium qui sont responsables du paludisme. Il en existe plus de 20 types différents mais seulement 4 sont spécifiquement humains. Trois d’entre eux provoquent des formes de paludisme dites « bénignes », le quatrième, Plasmodium falciparum, est responsable de la grande majorité des décès.

 

2. Transmission par « piqûres féminines »

Les parasites qui causent le paludisme se propagent par des moustiques de l’espèce Anophèles. C’est la femelle qui infecte, essentiellement du couché du soleil à l’aube.

 

3. Un enfant en meurt toutes les minutes

Ce sont les tout petits qui sont le plus souvent victimes du paludisme. Le système immunitaire n’étant pas encore développé, ils sont des proies faciles. L’OMS estime ainsi qu’un enfant meure de paludisme toutes les minutes.

 

4. Les femmes enceintes particulièrement touchées

Après les enfants en bas-âge, ce sont les femmes enceintes qui sont particulièrement vulnérables au paludisme. La maladie peut entrainer de graves complications et provoquer une anémie sévère chez la femme enceinte. Elle entraine aussi avortement spontanée et naissance prématurée ou d’enfant mort-né.

 

5. L’Afrique la plus touchée

Si la moitié de la population mondiale (3,2 milliards) serait exposée au risque de paludisme et qu’environ 200 millions de personnes seraient infectées, 90 % des décès dus au paludisme ont lieu en Afrique.

 

5. Le Paludisme tue moins

Bien que les précédents chiffres soient alarmants, il faut souligner que de moins en moins de personnes sont victimes du paludisme. Le nombre de victimes aurait ainsi chuté de plus de 40 % depuis les années 2000. Cette baisse de la mortalité est due notamment à un pronostic précoce, un traitement rapide et des mesures de préventions efficaces comme les moustiquaires anti-paludisme. Imprégnées d’insecticide, ces moustiquaires offrent une protection qui peut aller jusqu’à 5 ans.

 

6. Des symptômes à retardement

Dans la majorité des cas, les symptômes de la maladie se manifestent sous 10 à 15 jours après la contamination. Cependant, des cèpes plus rares de la maladie existent sous forme latente et ne se manifestent qu’après plusieurs mois voire années (jusqu’à 4 ans).

 

7. Faux médicaments

Un commerce des plus obscurs est réalisé avec la vente de faux médicaments contre le paludisme. Ce marché sans scrupule serait responsable de 20 % des morts à l’échelle mondiale. Un trafic a récemment été mis au jour au Cambodge où les supposé médicaments n’étaient en réalité que de la farine.

 

8. Evitez la bière !

Enfin, une récente étude mené par des scientifique de l’Université Emory vient de démontrer que la consommation de bière attire les moustiques porteurs du paludisme. Boire une à deux canettes de bière suffit pour changer l’odeur qui émane de notre corps, odeur qui devient alors irrésistible : les moustiques n’hésitent pas à changer de direction et même à voler contre le vent lorsqu’ils l’identifient.

Donc si vous envisagez un voyage dans une zone infectée, évitez la bière…

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *