Alimentation

Actu sur l'alimentation, la nutrition, la diététique, les régimes et les compléments

Des biscuits aux lombrics ? Mangez-en !

Catégorie : Alimentation Insolite rédigé par DocDuNet / 16/10/2015
Biscuits aux vers de terre

Seriez-vous capable d’élargir vos habitudes alimentaires en incorporant ces biscuits plutôt originaux à votre diète ? Pas si sûr… ils seraient pourtant très bénéfiques pour votre santé. Qu’est-ce qui les différencie des galettes que vous achetez dans votre supermarché ? Ils sont fabriqués à partir de farine de vers de terre ! Oui, vous avez bien lu : des lombrics utilisés comme ingrédients pour faire des biscuits.

Une recette originale

Les biscuits que commercialisent Jesús Orellana, le technicien agricole de 26 ans qui les a inventés, suivent une recette pour le moins originale : un mélange de farine de blés, d’orge, de haricot et chia, un peu d’extrait de noix de coco et de vanille pour le goût et l’ingrédient phare : de la farine de vers de terre.

Cette dernière suit un méticuleux processus qui garantit sa qualité et propreté. Les vers de terre sont tout d’abord plongés dans un mélange d’eau et de sel où ils se vident puis finissent par mourir. Ils sont ensuite passés au four, à 50 °, durant une heure. Ils ressortent alors « grillés », comparables à de la viande séchée. Enfin, les lombrics passent sous la meule où ils sont transformés en farine.

Le lombric en question c’est le « Eisenia foetida », un lombric rouge provenant de Californie. Le spécimen mesure entre 6 et 8 cm pour un diamètre oscillant entre 3 à 5 mm et un poids d’approximativement 1,5 gramme. Pour vous donner une idée de la quantité de vers de terre nécessaire pour confectionner ces biscuits hors du commun, sachez qu’il faut environ 16 kilos de vers de terre pour obtenir 900 grammes de farine. Jesús Orellana produit tous les mois 125 kilos de biscuits finis dans son atelier situé à 2500 mètres d’altitude.

Des atouts santé

Les bienfaits de ces biscuits auraient été démontrés par un rapport réalisé par les scientifiques de la Faculté de médecine et de biochimie de l’Université publique « San Simon » de Cochabamba. Les chercheurs affirment ainsi que dans 100 grammes de biscuit, il y a 44,7 % de protéines, du fer, du phosphore, du zinc. Mais ce n’est pas tout ! Ces biscuits hors-norme contiendraient également des acides aminés essentiels indispensables pour le système immunitaire, la croissance ou encore la reconstitution des tissus musculaires endommagés.

D’après l’entrepreneur, ses biscuits empêcheraient l’anémie, amélioreraient la masse musculaire et augmenteraient l’activité cérébrale. Ils seraient bons pour le diabète. Tous ces bienfaits ont séduits de nombreuses mères qui sont à la recherche de produits sains et riches pour leur progéniture. Si nous n’avons pas eu la chance de les goûter, divers témoignages affirment que ces biscuits ressemblent en réalité à n’importe quel autre et que leur goût est bon.

Après tout, les bienfaits des vers de terre sont déjà utilisés en homéopathie pour accroitre le niveau de glucose, de créatine ou de triglycérides alors pourquoi pas dans des biscuits ?

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *