Archives

Articles ayant été archivés. Ces articles ne sont plus rangés par catégories mais demeurent accessibles pour la postérité !

Boire pour être plus beau

Catégorie : Archives rédigé par DocDuNet / 13/09/2013
homme et bières

La beauté serait donc dans les yeux de celui qui tient la bière

On aura tout entendu : l’alcool rend mince, l’alcool rend violent, l’alcool rendrait même beau. Hier soir, la 23e cérémonie des Ig Nobel (ou anti-Nobel), un prix qui récompense les travaux qui font “rire puis réfléchir”, a primé l’équipe grenobloise de Laurent Bègue de l’université Pierre Mendès-France.

L’étude intitulée «Beauty is in the eye of the beer holder» (la beauté est dans les yeux de celui qui tient la bière) a remporté le prix de psychologie en démontrant que plus on boit, plus on se trouve beau.

« Cela peut sembler anecdotique mais ça soulève en réalité de vraies questions de recherche », explique Laurent Bègue à l’AFP.

Effectivement, l’étude a montré que plus on boit, plus on s’estime séduisant…Il suffit juste de croire que le liquide ingéré soit bel et bien de l’alcool.

Quatre-vingt quatorze hommes ont été recrutés et invités dans un laboratoire pour tester une boisson alcoolisée. Une partie d’entre eux se sont vu servir une boisson contenant l’équivalent d’un gramme d’alcool par litre de sang, alors que les autres ont consommé un simple jus de fruits.

L’équipe grenobloise a ensuite demandé aux participants de noter sur une échelle de 1 à 7 à quel point ils s‘estimaient séduisants, intelligents, originaux et drôles.

Les résultats ont montré que les personnes qui croyaient avoir été servies de l’alcool mais qui avaient simplement bu un jus de fruits se trouvaient plus séduisantes. En revanche, les personnes qui avaient bu de l’alcool à leur insu ne se considéraient pas plus séduisantes.

L’étude a été réalisée en coopération avec les universités de Paris-Descartes, Paris-VIII, l’Université d’Etat de l’Ohio, elle a été publiée en 2012 dans le British journal of Psychology.

Les autres prix insolites

Le prix anti-Nobel de la probabilité a récompensé l’étude démontrant que plus une vache est restée allongée longtemps, plus il est probable qu’elle se relèvera bientôt. Les auteurs (Grande-Bretagne, Pays-Bas et Canada) ont aussi démontré que si une vache se relève, il n’est pas facile de prédire quand elle va se recoucher.

Le prix anti-Nobel de la paix est allé au Président biélorusse Alexander Lukashenko qui a déclaré illégal d’applaudir en public.

Retrouvez la liste complète des gagnants ici

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *