Santé

Cancer du sein : n’oublions pas les hommes

Catégorie : Santé rédigé par DocDuNet / 26/05/2015
ruban_aquarelle_cancer_sein

Considéré comme l’un des cancers les plus répandus chez les femmes, le cancer du sein peut également toucher les hommes, il ne faut pas l’oublier ! Bien sûr, le risque est minime. D’après le bilan réalisé par la Société américaine du cancer, un homme sur mille peut développer la maladie. Néanmoins, la prudence est de mise surtout chez les individus âgés de 57 à 79 ans.

Reconnaître les symptômes

La plupart du temps, le cancer du sein chez les hommes est détecté trop tard à cause du manque de campagnes de sensibilisation et de dépistage selon le Dr William Jacot, oncologue sénologue à l’Institut du cancer de Montpellier. En effet, le taux de risque étant relativement faible, les organismes de la santé ainsi que les autorités ne voient pas la nécessité de lancer des campagnes nationales. Ainsi, pour détecter la maladie à temps, les hommes devront apprendre à reconnaître les symptômes notamment la présence d’une petite boule dans le sein, un écoulement, la présence d’un ganglion sous l’aisselle ou encore la rétraction du mamelon.

Un taux de mortalité élevé

En France, quelques centaines d’hommes par an sont atteints de ce cancer rare. Même si le risque est faible, le taux de mortalité est toutefois élevé à cause du retard de prise en charge. Selon Laureen Ribassin-Majed, biostaticienne à Gustave-Roussy en Villejuif, le cancer du sein masculin a fait 200 décès en 2009, 170 en 2010 et 106 en 2011. Les résultats d’une étude menée par le Pr Sharon Giordino et le Dr Fatima Cardiso dévoilent que la maladie apparaît souvent entre 57 et 79 ans.

Une étude internationale réalisée par le Pr Louise Brinton des Instituts américains de la santé a permis de définir la cause du cancer de sein masculin. L’expert et son équipe accusent le taux élevé d’œstrogènes. Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont réalisé des dosages hormonaux chez des hommes âgés de 50 ans. Ils ont alors observé que chez les individus présentant un taux d’œstrogène plutôt élevé, le risque de développer un cancer de sein à l’âge de 67 ans est 2,5 fois plus supérieur. Le Pr Laura Ottini, oncologue du département de médecine moléculaire de l’université Sapienza de Rome a commenté les résultats de cette étude parue dans le Journal of Clinical Oncology. L’expert a confirmé le rôle majeur des œstrogènes dans le développement du cancer. Il évoque aussi la nécessité d’autres travaux de recherche en vue de définir le lien entre les hormones et les cancers du sein se manifestant chez les hommes plus jeunes ; en tenant compte des facteurs génétiques.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *