Editorial

Cardiofréquencemètre – est-ce un simple gadget ?

Category: Editorial Written by Doc Du Net / 22/07/2014
athlete montant des marches

Les objets connectés conçus pour mesurer le rythme cardiaque ne sont plus l’apanage des athlètes, les articles high-tech pour surveiller son cœur s’ouvrent de plus en plus au public.

Afin de mesurer ses battements cardiaques, de nombreux professionnels dans le domaine sportif utilisent un cardiofréquencemètre. Cet appareil leur permet entre autres de mesurer leurs performances, même en testant leurs limites. Ce type d’appareil s’est vite vulgarisé chez les consommateurs lambda. Peu importe les objectifs fixés, avec ce type d’appareil connecté, il est possible de se “coacher” tout seul. Bracelets et montres connectées sont de plus en plus utilisés, la tendance du quantified self tend à se généraliser. Dans ce genre de cas, l’utilisateur partage au quotidien toutes ses données personnelles relatives à ses performances et sa santé…comme son poids, fréquence cardiaque, nombre de pas effectué par jour, nombre de calories brûlées, IMC, température du corps… Avec le boom des réseaux sociaux et le Big Data, le partage de ces types de données est la grande tendance.

EuroClinix a publié une infographie à ce sujet sur la e-reputation et le quantified self.

Par signaux électriques ou signaux optiques

La mesure de la fréquence cardiaque se fait grâce à des capteurs électrique ou capteurs optiques. Le fonctionnement est simple. Lorsque la mesure se fait à travers des signaux électriques, l’utilisateur attache une ceinture au niveau de sa poitrine ou on pose un boitier intégrant des électrodes qui seront en contact avec la peau. Par la suite, le boitier enregistrera les signaux électriques émanant du cœur, et transmettra la fréquence des battements vers un capteur, la plupart du temps un objet connecté comme une montre ou un bracelet. Les modèles référence dans le secteur comme Suunto, Garmin, Polar….utilisent ce type de procédé.

Pour les mesures à travers les signaux optiques, la mesure se fait via une bague ou une montre par un faisceau lumineux. La lumière émise au niveau des vaisseaux sanguins variera au passage du sang à chaque pulsation, cela enverra un signal au bracelet. Cette méthode, on la retrouve sur de nombreuses montres avec cardiofréquencemètre intégré ; le plus célèbre reste le modèle Mio Alpha (Philips), ou la MiCoach Smart d’Adidas.

«De nombreux facteurs, tels que l’hydratation et la température, modulent la fréquence cardiaque », selon Gérald Grémion, médecin du sport au CHUV. Selon ce médecin, les interprétations des informations par ces appareils sont complexes. Il faut savoir les lire correctement. Les avis divergents pour les médecins, certains y voient juste «un effet psychologique, avec un bénéfice limité, si ce n’est pour les débutants qui vont apprendre à se connaître un peu mieux ».

Thank for sharing!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *