Doc Santé | L’asthme

Définition

L’asthme est une maladie respiratoire chronique qui se manifeste par des crises. Cette inflammation des voies respiratoires peut être plus ou moins grave en fonction de la personne. Il se peut que l’asthme soit omniprésente dans la vie de tous les jours avec une gêne respiratoire permanente mais qui n’interfère en rien avec le quotidien. Cette maladie est bien souvent due à des stimuli extérieurs comme le pollen, la pollution, la fumée, etc.

Lorsqu’une crise d’asthme survient, la personne éprouve de la difficulté à respirer, elle s’essouffle très vite, sa respiration se fait sifflante avec une sensation d’oppression dans la poitrine. Même si l’asthme est toujours présente chez le patient, la crise équivaut à une aggravation des symptômes. Cela commence par une toux sèche avec une certaine difficulté à respirer. S’ensuivent des expectorations de mucus. En cause, l’ouverture des bronches qui est réduite suite à une forte réaction inflammatoire et à une contraction des muscles de la paroi des bronches.

Causes et facteurs de risque

Les causes de l’asthme restent encore mal connues. Cependant, les chercheurs estiment qu’elles seraient génétiques et environnementales. On associe en règle générale l’asthme à des allergies respiratoires mais pas seulement : il se peut que la personne ait un sensibilité excessive des bronches, appelée hyper-réactivité, à une ou plusieurs substances.

Quant aux facteurs de risque pouvant déclencher une crise d’asthme, ils sont nombreux :

  • allergènes aériens (pollen, poussières, acariens, poils d’animaux, etc.)
  • polluants aériens (fumée, pollution, gaz d’échappement, etc.)
  • infections des voies respiratoires (rhume, sinusite, bronchite, etc.)
  • certains aliments ou addictifs alimentaires (sulfites)
  • certains médicaments (aspirines, bêta-bloquants, etc.)
  • émotions fortes (pleurs, colère, excitation, etc.)
  • fumée de tabac
  • exercice physique

Symptômes

Les symptômes de l’asthme sont divers et ils peuvent être par période ou persistants. C’est généralement la nuit et le matin qu’ils sont les plus marqués. Ces symptômes peuvent être :

  • une difficulté à respirer
  • un essoufflement (dyspnée)
  • une taux sèche
  • une sensation d’oppression dans la poitrine
  • une respiration sifflante

En revanche, en cas de crise d’asthme, les symptômes sont plus marqués et plus importants : ils sont les signaux d’alarme d’une crise imminente :

  • sueurs
  • augmentation du rythme cardiaque
  • difficulté à tousser et/ou à parler
  • anxiété
  • confusion
  • agitation
  • troubles de la conscience
  • somnolence
  • coloration bleutée au niveau des doigts et des lèvres

Si vous ressentez l’un de ces symptômes, vous devez appeler les urgences pour être pris en charge si vous n’avez pas les médicaments adéquats.

Complications

Si l’asthme n’est pas bien traité, il peut entraîner des symptômes permanents qui peuvent gêner dans la vie quotidienne. Dans le pire des cas, il peut provoquer une détresse respiratoire et donc mettre la vie de la personne en danger. Les décès peuvent être évités si la maladie est correctement gérée et contrôlée à l’aide de traitements.

Traitements

Asthme et VentolineIl est important de traiter correctement l’asthme et seul le médecin est apte à choisir le traitement en fonction de son patient. Dans la majorité des cas, le traitement doit être régulier, même en l’absence de crise. Il n’y a pas de guérison définitive possible mais les médicaments prescrits aident à la respiration en ouvrant les bronches et en réduisant l’inflammation.

Les inhalations : moins de la moitié des asthmatiques utilisent correctement leur inhalateur qui est pourtant l’un des traitements les plus importants. Car parmi les inhalations, il existe :

  • les aérosols doseurs
  • les chambres d’inhalation
  • les inhalateurs de poudre sèche (Turbuhaler)

Les médicaments : il y a deux catégories de médicaments qui doivent être pris en permanence ou en cas de crise :

les médicaments en traitement de fond : doivent être pris tous les jours. Ces médicaments sont :

  • des corticostéroïdes (Flovent, Alvesco, Pulmicort, PediaPred et Dexamethasone)
  • des bronchodilatateurs à action lente (Serevent, Foradil, Oxeze, Advair)
  • la théophylline (TheoDur, Uniphyll, Phyllocontin, TheoLair)
  • des anti-immunoglobuline E (Xolair)
  • des antileucotriènes
  • les médicaments de crise / de secours : s’utilisent dès le début des symptômes. Dans cette catégorie de médicaments, on retrouve :
  • le salbutamol (Ventolin, Apo-Salvent, Novo Salmol)
  • le fénoterol (Berotec)
  • la terbutaline (Bricanyl)