Doc Santé | La bronchite aiguë

Toujours mal connue, la bronchite aiguë toucherait pourtant 6 à 8 % de la population adulte en France ce qui représente tout de même approximativement 3 à 4 millions de personnes. Seulement 30 % des bronchites aiguës seraient diagnostiquées. Pire : à peine 15 % seraient correctement soignées. La méconnaissance du grand public sur le sujet est certainement pour quelque chose dans ce constat.

En France, la bronchite aiguë est considérée comme la deuxième maladie respiratoire la plus répandue après l’asthme. Je vous propose donc de mieux comprendre cette pathologie.

La bronchite aiguë, c’est quoi ?

Il s’agit d’une infection qui touche les bronches. Cette infection est dans la grande majorité des cas d’origine virale. Dans des cas plus rares, elle peut avoir une origine bactérienne. Elle se caractérise par une infection et une irritation des bronches : les « tuyaux » conduisant l’air de la trachée jusqu’aux poumons. Chez une personne en bonne santé, la bronchite aiguë est généralement bénigne. Elle peut cependant entrainer des complications chez les sujets souffrants d’asthme ou d’autres maladies respiratoires.

Schéma : la bronchite

Quels sont les symptômes de la bronchite aiguë ?

Toux liée à la bronchite aigüeDivers symptômes témoignent de la bronchite aiguë. Premièrement une toux sèche qui se convertit généralement en toux grasse dite « productive » après quelques jours, dans 50 % des cas. Cette toux peut durer de 5 à 10 jours voire dans certains cas pendant trois semaines. Elle s’accompagne de sécrétions et expectorations de couleurs jaunâtres et/ou verdâtres. Une fièvre modérée qui ne va pas dépasser les 38,5 ° peut également survenir. Une douleur au niveau des poumons est généralement ressentie. Le souffle est généralement plus court, la respiration parfois sifflante, la sensation que les poumons sont compressés peut également être ressentie, le nez bouché et des courbatures apparaitre.

La bronchite aiguë peut s’accompagner d’autres affections dont les symptômes se confondent tels qu’un écoulement nasal, des éternuements, une congestion nasale lors d’une rhinite ou sinusite ; une sensation d’irritation et autres maux de gorge avec une pharyngite ; fièvre, frisson, baisse du tonus, douleurs musculaires avec la présence d’une grippe.

Que faire, quand et à qui s’adresser ?

Il est conseillé de consulter un professionnel de santé si la toux dure plus de deux à trois semaines ou si la fièvre dure pendant plus de trois jours. La présence de sang dans les crachats, une fatigue très importante, de fortes douleurs dans la poitrine ou au niveau du dos sont autant de signes qui doivent eux aussi conduire à une consultation. Notez qu’étant d’origine virale dans la plupart des cas, la bronchite aiguë ne se soigne pas avec des antibiotiques.

Quels sont les traitements  de la bronchite aiguë ?

Comme je vous le disais, étant d’origine virale dans la majorité des cas, l’administration d’un antibiotique n’est pas nécessaire. Ce traitement est utilisé uniquement lorsqu’il s’agit d’une bronchite aiguë d’origine bactérienne à plus forte raison si l’infection s’accompagne de sécrétions purulentes et/ou d’essoufflements.

De manière générale, la bronchite aiguë va spontanément disparaitre, en moins de deux semaines, 10 jours environ. Le corps a simplement besoin d’un minimum de temps pour combattre le virus. Le meilleur traitement consiste donc à diminuer son rythme de vie habituel, le repos au lit est souvent très bénéfique. Humidifier l’air, s’hydrater correctement sont aussi de bons réflexes à adopter.

Quels sont les facteurs de risque ?

  • Les personnes à risques sont les enfants et les personnes âgées ainsi que les sujets ayant un système immunitaire affaibli par exemple à cause du stress, de la fatigue, ou d’une autre maladie.
  • Les personnes souffrant d’asthme, de bronchite chronique, de fibrose kystique sont également plus exposées aux risques de bronchite aiguë.
  • Le premier facteur de risque de la bronchite aiguë est le tabac où l’exposition à la fumée de cigarette. Tout environnement qui va irriter les voies respiratoires représente potentiellement des facteurs de risques : lieu de travail avec exposition aux produits chimiques, pollution atmosphérique, fines particules présentent dans l’air.
  • Enfin, les bronchites aiguës sont plus présentes en automne et en hiver.

Comment prévenir la bronchite aiguë ?

Petit garçon qui éternue et se moucheEtant dans la majorité des cas d’origine virale, la meilleure prévention de la bronchite aiguë consiste à se protéger d’une éventuelle contagion. Des réflexes simples et autres gestes quotidien notamment au niveau de l’hygiène de vie permettent de limiter les contagions.

La personne atteinte de bronchite aiguë devra veiller à se couvrir la bouche lorsqu’elle éternue, tousse, voire respire (en portant un masque). Elle se lavera les mains plusieurs fois par jour pendant au moins trente secondes. Elle utilisera de préférence des mouchoirs à usage unique qui seront eux-mêmes jetés après utilisation dans une poubelle munie d’un couvercle. Si le malade n’a pas de mouchoir, qu’il se couvre la bouche et le nez avec la manche de son vêtement (au niveau du coude) lorsqu’il tousse. De plus, tous les objets ayant été en contact avec le malade devront être régulièrement nettoyés : clavier d’ordinateur, téléphone portable, poignées de porte, interrupteurs, etc. Il faudra également penser à ventiler l’habitation au minimum une fois par jour et ne pas surchauffez le lieu de vie. Il est même préférable de l’humidifier légèrement car un air sec aura tendance à irriter les voies respiratoires et générer par conséquent la toux.

N’oubliez pas que le virus se transmet par voie directe et indirecte. Il faut donc éviter tout contact avec la personne infectée : ne pas l’embrasser, ne pas communiquer avec proximité, éviter les postillons. Dans le même ordre d’idée, les objets souillés notamment par la salive comme les couverts, les jouets ou encore le linge de toilette ne doivent pas être touchés par les personnes saines. Bien évidemment, diminuer au maximum l’exposition aux facteurs de risque de la bronchite aiguë exposés plus haut baisse fortement la probabilité de contagions.

Si la bronchite aiguë est une infection plutôt fréquente, elle n’entraine généralement aucune complication majeure et le système immunitaire lui-même en arrive à bout. Tout ce qui le renforce est donc efficace et bon à prendre : bonne hygiène de vie, bonne alimentation, exercice physique modéré mais régulier, repos, etc.

Références