Doc Santé | La calvitie

La calvitie, aussi nommée alopécie, est un phénomène de perte des cheveux. Ce trouble est principalement masculin. On parle de perte de cheveux anormale dès que l’on perd plus de 100 cheveux par jour sur une longue durée. Toutes les zones du cuir chevelu peuvent être touchées mais ce sont notamment le sommet du crâne ou les tempes qui sont touchés.

C’est vers l’âge de 20 à 35 ans que ce phénomène débute mais il peut également commencer plus tard. En grec « alôpex » signifie « renard » : l’alopécie est un rappel de la perte de poils subit par le renard chaque année au début du printemps. À savoir que les caucasiens sont plus exposés à la calvitie que les amérindiens, les africains ou encore les asiatiques.

Causes et facteurs de risque

On explique la calvitie par un excès d’hormones masculines (alopécie androgénique) mais elle peut avoir d’autres causes comme :

  • un traitement médicamenteux,
  • des carences alimentaires,
  • une alimentation déséquilibrée,
  • des shampooings trop agressifs pour le cuir chevelu,
  • un excès de stress ou d’anxiété

À savoir que l’excès d’hormones masculines est héréditaire. Les hormones mâles accélèrent le cycle de vie du cheveu et la chute et donc plus rapide. Les hommes ayant des antécédents familiaux de calvitie, notamment le père, ont beaucoup de risque de développer à leur tour une alopécie.

Symptômes

Il existe des signes précurseurs qui peuvent annoncer une alopécie :

  • cheveux ternes
  • excès de sébum
  • pellicules
  • démangeaisons du cuir chevelu
  • racines douloureuses

Bien sûr, le symptôme majeur visible reste la perte partielle ou généralisée des cheveux et/ou des poils. Cependant, la calvitie peut s’installer de manière progressive ou aiguë.

Complications

La calvitie n’entraîne pas de complications. En revanche, il peut exister des complications liées à l’anesthésie ou à la chirurgie.

Traitements

Il existe différents types de traitements en fonction de la cause de la chute de cheveux. En effet, si la cause est un agent extérieur comme une carence alimentaire ou encore un médicament, la calvitie pourra être rapidement résolue. En revanche, si cette dernière est due à un excès d’hormones et est donc héréditaire, des techniques plus spécifiques devront être étudiées :

  • Les traitements médicamenteux tels que le Propecia sont relativement efficaces contre l’alopécie mais cela dépend surtout du moment où la perte de cheveux a été détectée. Car plus c’est décelé tôt, plus les traitements auront de l’effet rapidement. Il existe des traitements sous forme de comprimés mais c’est au médecin de décider car ces derniers ne fonctionne pas sur tous les patients et il y a des effets secondaires à craindre ainsi que des allergies. De plus, le prix de ces médicaments est assez élevé.
  • Les lotions à appliquer localement sont une bonne solution. On utilise principalement des médicaments à base de minoxidil, un produit qui permet de ralentir la chute et pouvant, parfois, provoquer un repousse des cheveux. Ce produit se présente sous la forme d’une lotion à appliquer deux fois par jour et pour une durée indéterminée car une fois commencé, le traitement ne plus être stoppé sinon la chute de cheveux reprend.
  • Les greffes restent le traitement le plus efficace. Mais là encore, la greffe dépendra de chaque patient. On utilise la technique de la micro greffe, ce qui signifie que l’on prélèvent de petits morceaux de peaux contenant des cheveux comme au niveau de la nuque puis de les réimplanter au niveau de la zone dépourvue de cheveux. C’est une intervention sous anesthésie locale qui dure 2 à 3 heures et qui peut être réitérée jusqu’à 3 ou 4 fois selon la zone à couvrir en respectant un délai de 3 mois minimum entre chaque micro greffe. Le principal avantage est l’absence de traitement mais il faut savoir qu’il existe un inconvénient de taille : le prix ! Pour moins cher, il est possible de se faire greffer de faux cheveux qui font très naturels.