Médicaments

Actu pharma, traitements et médicaments

Et si on imprimait des médicaments en 3D ?

Catégorie : Médicaments rédigé par DocDuNet / 12/08/2015
medocs_fond_blanc

De plus en plus utilisé dans le domaine de la santé, l’imprimante 3D ne cesse d’ouvrir de nouvelles pistes thérapeutiques. Après les prothèses et autres implants conçus grâce à cette nouvelle technique voici le premier médicament sur le point d’être commercialisé.

Commercialisation prévue pour 2016

L’autorisation vient tout juste d’être accordée par la FDA (Food and Drug Administration) l’équivalent de l’ASMN (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) chez nous : le premier médicament conçu grâce à une imprimante 3D devrait être commercialisé dès le premier trimestre de l’année prochaine.

Le Spritam utilisé pour lutter contre les crises d’épilepsie va être le premier médicament mis sur le marché à être fabriqué par une imprimante 3D, une première mondiale.

Le principe actif du traitement, le lévétiracétam, est connu depuis plus de 15 ans déjà et des médicaments génériques existent même depuis 2008, la nouveauté réside donc dans sa conception. Le laboratoire  Aprecia Pharmaceuticals basé dans l’Ohio (Etats-Unis) et qui fournit le Spritam se félicite bien évidemment de cette décision et annonce dans un communiqué qui est publié sur son site que d’autres médicaments devraient être développés au cours des prochaines années en ayant recours à la technique de l’impression 3D.

La révolution de l’impression 3D

Le principe d’une imprimante 3D est plutôt simple à comprendre : le volume est obtenu par l’impression successive de différentes couches de matières. Il peut s’agir de silicone, de béton, de plastique, de résine, de métaux ou même de poudre comme le principe actif d’un médicament : Aprecia Pharmaceuticals possèderait par exemple une imprimante 3D permettant de fabriquer des comprimés avec une dose de lévétiracétam pouvant atteindre les 1000 mg.

L’imprimante 3D va donc reproduire en 3 dimensions l’objet qui a été dessiné au préalable sur fichier numérique en utilisant les différents matériaux et composant mis à sa disposition.

Les possibilités sont donc considérables et l’intérêt thérapeutique incroyable : une telle technique de fabrication permet en effet une personnalisation poussée à l’extrême. Un autre avantage qui va très certainement rendre l’impression 3D incontournable dans très peu de temps c’est un coût de réalisation particulièrement faible pour une précision incroyable.

Si la médecine commence déjà à en profiter en mettant au point des prothèses et implants sur mesure, de bonne qualité et très bon marché, l’impression 3D fait déjà beaucoup parler d’elle dans d’autres secteurs d’activité : architecture, design, industrie…

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *