Archives

Articles ayant été archivés. Ces articles ne sont plus rangés par catégories mais demeurent accessibles pour la postérité !

La 3D pour améliorer le succès de la fécondation in vitro

Catégorie : Archives rédigé par DocDuNet / 24/09/2014
zoom ovule et pipette

Une grande nouvelle qui va donner plus d’espoir aux couples infertiles vient de tomber. En effet, les chercheurs du CHU de Montpellier ont exploité la technologie d’impression 3D pour imprimer un embryon humain. Ils peuevtn ainsi étudier les embryons afin d’optimiser le taux de succès de la fécondation in vitro.

Cette technique de procréation basée sur l’utilisation des technologies modernes a vu le jour en 1970 et elle constitue un seul recours pour de nombreuses personnes qui désirent un enfant. La FIV consiste notamment à mettre en contact des spermatozoïdes particulièrement choisis avec les ovules d’une femme pour obtenir un embryon qui va se développer pour en donner plusieurs. Il faut ensuite sélectionner les embryons les plus qualifiés et les implanter dans l’utérus.

Grâce à la découverte de ces scientifiques, les approches évasives tombent maintenant aux oubliettes. Il est désormais possible de repérer le meilleur embryon. Cette invention spéciale va aussi faciliter la tâche des professionnels de la santé et on peut tout de suite la mettre en application.

Un système de sélection d’embryon plus performant

Le suivi de toutes les étapes avec minutie augmente le succès de la FIV. Pourtant, les médecins trouvent une grande difficulté à réaliser correctement la phase implantaire. En effet, depuis toujours, l’outil de sélection à leur disposition est plutôt rustique. Les professionnels de la santé ne pouvaient se servir que du microscope ce qui rend plus difficile la détection des anomalies. Cela augmente également le taux d’échec. Selon le bilan, seule une FIV sur trois aboutit à une grossesse et 85 % d’embryons sont rejetés par l’utérus. Nombreux sont les couples qui connaissent la désillusion après plusieurs tentatives.

L’avancée technologique établie par les chercheurs du CHU Montpellier a justement pour finalité de réduire l’échec et de simplifier la sélection de l’embryon à réimplanter dans l’utérus. Les scientifiques mettent à la disposition des médecins un outil plus moderne et plus perspicace. Pour plus d’efficacité, ils ont traité la photo d’un embryon avec un logiciel spécial afin de l’agrandir et de la reconstituer. En se servant de la technique d’impression en 3D, les experts ont obtenu une réplique parfaite de l’embryon préimplantatoire. Cet objet ayant la taille d’une pomme devient plus facile à examiner ; et le repérage des défauts est bien plus évident. Notons effectivement que le but est de repérer un embryon ayant un bord régulier et une coquille plus fine. Ce nouveau système de sélection d’embryon déjà accessible à tous les médecins rend également la procédure plus rapide.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *