E-santé

Actu e-santé (santé connectée), innovation et quantified-self

La santé connectée au cœur des tendances pour 2015

Catégorie : E-santé rédigé par DocDuNet / 23/01/2015
battements_coeur_esanté

Les résultats de diverses enquêtes menées par des experts mettent en évidence que la santé connectée sera au cœur de la tendance cette année. Ici, on ne parle pas uniquement de phénomène de mode, mais de la naissance d’une nouvelle ère dans le domaine médical.

Dans le rapport publié par l’entreprise PricewaterhouseCoopers ou PwC dans un webinaire, un grand nombre de personnes commencent à vouer un intérêt grandissant à l’utilisation des applications mobiles liés à la santé et au bien-être et des dispositifs médicaux. Nombreux sont également les médecins qui manifestent leur volonté de tenir compte les données collectées à partir de ces appareils en vue de prescrire le traitement. Le chef de l’Institut de recherche de PwC, Ceci Connolly, a confié que grâce à cela, et à la maturité technologique qu’on commence à percevoir dans le domaine de la santé connectée, l’auto-surveillance est désormais une pratique qui s’installera petit à petit.

Nouvelle ère dans le domaine médical

Le rapport publié par Odowa dans Baromètre Santé 360 vient de confirmer cette tendance. Selon cette source d’information, 81 % des médecins pensent même que l’utilisation des objets connectés pourrait améliorer la qualité des soins et contribuer à la réduction des risques d’apparition de troubles chroniques comme le diabète, l’obésité et l’hypertension. Le docteur Nicolas Postel-Vinay, spécialiste de l’hypertension artérielle à l’Hôpital européen Georges Pompidou, avance que grâce à l’existence des systèmes d’auto-mesure intelligents, il devient plus facile pour les patients de détecter les signaux d’alerte à temps.

Les risques et les limites de la santé connectée

Malgré ce développement rapide et confirmé de la santé connectée, les experts dans le domaine de la santé n’ont pas omis de rappeler au public les dangers que le m-santé pourrait engendrer. Le Dr Postel Vinay a mis en avant son appréhension sur la manière d’interpréter les données issues des appareils connectés. Le professionnel tient à rappeler aux usagers que l’auto-surveillance ne signifie pas autodiagnostic. Cependant, il est difficile de reconnaître à quel moment la consultation chez le médecin devient une étape irrévocable. Il a ainsi développé avec l’Hôpital Georges-Pompidou une application nommée Hy-Result qui pourrait pallier à ce manque d’information. Christine Bertin-Belot, médecin homéopathe et présidente du directoire de l’association Femme Médecin Libéral, quant à elle a lancé sur une sonnette d’alarme sur la naissance d’une certaine forme d’obsession chez les utilisateurs. N’ayant pas accès à l’interprétation d’un professionnel, ces derniers deviennent anxieux au moindre changement.

PwC a par contre évoqué la préoccupation des patients, des hôpitaux et des professionnels de la santé sur la confidentialité des données collectées via ces dispositifs médicaux. Face aux menaces d’exploitation des données par des tiers, la mise en place d’un système de protection est fortement requise. Les États-Unis ont une longueur d’avance par rapport à la France sur la réalisation de ce projet.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *