Santé

L’amiante pourrait encore faire de nouvelles victimes

Catégorie : Santé rédigé par DocDuNet / 21/01/2015
poumon_cancer

Le bilan établit par l’Institut national de veille sanitaire ou InVS publié mardi dernier met en avant les conséquences néfastes de l’utilisation de l’amiante. Ce matériau isolant très exploité dans le domaine de l’industrie et le bâtiment serait à l’origine de 2.200 nouveaux cas de cancer et de 1.700 décès par an.

Cancer du poumon ? probablement !

Si la fabrication et la commercialisation de ce produit sont interdites en France depuis 1997, les risques d’exposition sont encore très élevés ; et les spécialistes estiment que le nombre de victimes pourrait augmenter encore plus d’ici 2050. Les chercheurs se sont penchés sur cette corrélation entre l’exposition à l’amiante et le cancer. Malgré l’interdiction de la production et de la vente d’amiante en France depuis 1997, on constate encore ses mauvaises répercussions sur la santé de la population. En effet, environ 2.200 à 5.400 cas de cancer sont causés par l’exposition professionnelle à ce matériau. La majorité des victimes sont de sexe masculin selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’InvS vu que les secteurs exposés à l’amiante emploient habituellement des hommes.

Le cancer du poumon compte parmi les cancers professionnels liés à l’amiante même s’il peut avoir d’autres facteurs de risque comme le tabagisme. Cette pathologie a causé la mort de 1004 à 2805 personnes en 2012, incluant uniquement 43 à 62 femmes. La même année, 645 à 822 personnes ont trouvé la mort suite au cancer de la plèvre. Il se trouve que cette maladie connue aussi sous le nom de mésothéliome est provoquée uniquement par l’exposition à l’amiante. Le professeur Annabelle Gilg Soit Ilg, épidémiologiste à l’InVS, a toutefois révélé la découverte d’un phénomène assez contraignant vers la fin des années 90. En effet, on a détecté une hausse considérable de cas de mésothéliome chez les femmes alors que 28 % des victimes n’ont jamais été au contact avec l’amiante. Cette découverte tend à compliquer la tâche des chercheurs dans la recherche d’une explication palpable à la corrélation entre la pathologie et l’exposition à ce produit mortel.

Néanmoins, on constate de plus en plus le danger provoqué par l’amiante. Les scientifiques ont entre autres découvert en 2012 que ce matériau a aussi contribué à l’apparition de 129 à 731 cas de cancers de larynx et de 46 à 55 cas de cancers ovariens. Notons que ces deux maladies figurent déjà sur la liste des troubles occasionnés par l’exposition à l’amiante que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a sorti. Si on tient compte de tous ces chiffres et du rapport publié par le Haut conseil de la santé publique (HSCP) au mois d’août 2014, l’amiante pourrait alors tuer 68.000 à 100.000 personnes en France d’ici 2050. Toujours selon ce bilan, 50.000 à 75.000 décès seraient dus à un cancer du poumon et 18.000 à 25.000 décès au mésothéliome. Pour rappel, le Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante ou FIVA a commencé à indemniser les victimes de l’amiante depuis 2001.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *