Santé

Le lien entre poignée de main et risques cardiaques

Catégorie : Santé rédigé par DocDuNet / 18/05/2015
serrer_main_business

Une étude établie par des chercheurs de l’Université McMaster d’Hamilton au Canada publiée dans la revue médicale britannique The Lancet, a révélé une méthode d’évaluation des risques cardiaques ou d’AVC simple et gratuite. Elle parle de la mesure de la force de la poignée de main. Selon les chercheurs, plus elle est molle, plus le risque de décès prématuré est élevé.

Les chercheurs canadiens déclarent qu’il est possible de prédire la santé future d’un individu grâce à une simple poignée de main. Cette découverte émane d’une étude épidémiologique de grande envergure. Les chercheurs ont demandé la collaboration d’environ 140.000 personnes âgées de 35 à 70 ans, originaires de 17 pays différents, pour mener à bien les travaux de recherche.

En se servant d’un appareil spécial, dont le dynamomètre à poignée, ils ont mesuré la force de la poignée de main des participants à l’étude. Durant 4 ans, les chercheurs ont essayé de mettre en évidence le lien entre la force de la main et la santé des individus. Ils ont fini par trouver une corrélation importante entre la faiblesse de la préhension et le risque de décès suite à diverses maladies incluant notamment les troubles cardiovasculaires, l’Accident Vasculaire Cérébral ou AVC et le diabète. Selon les calculs effectués par les experts, si la force de préhension diminue de 5 kg, le risque d’un décès prématuré, toutes causes confondues, est majoré de 16%. La même baisse d’énergie manuelle est aussi associée à un risque élevé de crise cardiaque de 7% et un risque d’AVC de 9 %.

Un indicateur fiable

Selon la revue britannique The Lancet, le test basé sur la mesure de la force de la poignée de la main peut être un indicateur fiable dans la prédiction d’un décès prématuré. Il peut même donner un résultat plus probable que la mesure de la pression artérielle systolique. Par ailleurs, il s’avère que les divers facteurs de risques à l’instar du tabagisme, de l’alcoolisme et de l’âge n’ont aucune influence quant à la corrélation entre l’énergie manuelle et la santé future d’un individu.

Deux spécialistes britanniques dont Avan Aihie Sayer de l’Université de Southampton et Thomas Kirkwood de l’Université de Newscastle confirment également que la préhension est un indicateur sûr pour prédire un trouble ou bien le taux de mortalité. A priori, cette méthode existe depuis longtemps. Toutefois, on ne doit pas écarter le fait que la baisse de préhension peut aussi indiquer un processus de vieillissement.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *