Alimentation

Actu sur l'alimentation, la nutrition, la diététique, les régimes et les compléments

Les raisons pour lesquelles l’obésité est nocive pour la qualité des ovules

Catégorie : Alimentation Santé rédigé par DocDuNet / 15/05/2015
firstes_hotdog

Les chercheurs de l’université d’Anvers viennent d’allonger la liste des effets néfastes de l’obésité sur le corps humain. En effet, ils ont découvert que ce trouble peut aussi détériorer la qualité des ovules. D’après l’avis professionnel de ces experts, ce sont les acides gras saturés que les femmes obèses ingurgitent au quotidien qui sont responsables de ce problème.

Zoom sur le test effectué chez les animaux

Avant de confirmer que la qualité des ovules des femmes obèses était moins bonne, les chercheurs anversois ont d’abord effectué une étude chez des animaux femelles. Ils ont alors observé qu’un régime gras pouvait modifier l’environnement de l’ovule. Les experts ont observé les mêmes changements dans le sang que les femmes obèses, c’est-à-dire la présence d’un excès d’acides gras saturés dans le fluide folliculaire. Le professeur Jo Leroy a alors indiqué que ce sont ces matières grasses qui font obstacle au bon développement de l’ovocyte. Cela interfère également dans l’évolution de l’ovule et peut perturber l’embryon qui se forme après fécondation.

Résultats valables chez les humaines

La doctorante Sara Valckx a déclaré des phénomènes similaire peuvent se produire chez les femmes obèses. Notons qu’elle a mené une enquête auprès de plusieurs centres de médecine de la reproduction. A travers ses travaux de recherche, l’experte a constaté une modification au niveau de la composition du fluide folliculaire des femmes obèses suite à la présence en abondance d’acides gras saturés. La qualité des ovules de ces dernières a bel et bien régressé. Sara Valckx a tenu à approfondir les recherches. Elle et son équipe ont alors effectué un test en laboratoire. Il consiste à mettre des ovules bovins en contact avec le liquide des follicules ovariens des femmes en surpoids. Les chercheurs ont constaté que les ovules ont eu du mal à se développer correctement et à se transformer en embryon. Ceux qui ont atteint la dernière phase du développement présentaient une certaine anomalie du point de vue métabolique. Selon les scientifiques, ce phénomène est dû à la présence des acides gras saturés dans le liquide.

Cette découverte faite par les chercheurs d’Anvers est à prendre au sérieux. En effet, les chercheurs ont indiqué que la détérioration de la qualité d’ovule a aussi un impact nocif sur la qualité de l’embryon. Pourtant, avec un embryon de moindre qualité, les chances que la grossesse arrive à terme et dans de meilleures conditions sont réduites.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *