Archives

Articles ayant été archivés. Ces articles ne sont plus rangés par catégories mais demeurent accessibles pour la postérité !

Les selles d’autrui pourraient vous guérir

Catégorie : Archives rédigé par DocDuNet / 04/10/2013
gélule en matière fécale

La nouvelle pilule faite de matière fécale pour guérir la C-diff

Un docteur canadien a inventé des pilules pour guérir la Clostridium difficile. Le seul problème pour les patients : ces pilules sont constituées des matières fécales d’une autre personne.

La Clostridium difficile ou C-Diff, est une bactérie responsable d’insoutenables diarrhées, de crampes et donne également la nausée. Elle peut aussi provoquer des infections beaucoup plus sévères, avec des complications graves et parfois mortelles.

Les personnes les plus à risques sont celles vivant dans un hospice ou les personnes hospitalisées. En effet, la bactérie C-diff se trouve dans les selles, les personnes deviennent infectés lorsqu’elles touchent des surfaces contaminées et qu’elles portent ensuite la main à leur bouche. La prise d’antibiotiques augmente aussi le risque de contracter une infection à la C-diff car ils modifient les taux normaux de bonnes bactéries présentes dans l’intestin et le côlon.

La C-diff touche plus 4.9% des patients en France selon les dernières statistiques de 2008.

Des pilules faites de matières fécales

Jusqu’à présent, le traitement le plus populaire pour combattre la C-diff était la transplantation de matières fécales dans le tube digestif. Cette pratique est cependant onéreuse.

Le docteur Thomas Louie de l’université de Calgary au Canada a trouvé un nouveau moyen de combattre la bactérie : des pilules faites à partir de matières fécales de l’un de vos proches.

« Il n’y a pas de matière fécale à proprement parler, il n’en reste que les bactéries», dit-il au Financial Express.

Il faudra 24 à 34 pilules pour soigner une personne atteinte de C-diff. Vingt-sept patients ont déjà participé au programme du docteur Louie et tous ont été guéris.

Une épidémie à Marseille

Au total cette année, 41 cas d’infection par la bactérie Clostridium difficile ont été recensés à Marseille. L’épidémie est contenue mais les établissements accueillant les personnes âgées sont toujours sous surveillance. Depuis sont apparition en mars dernier dans les Bouches-du-Rhône le Clostridium difficile a fait 3 morts.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *