Archives

Articles ayant été archivés. Ces articles ne sont plus rangés par catégories mais demeurent accessibles pour la postérité !

Mondial de foot : 104 millions de préservatifs gratuits contre le sida

Catégorie : Archives rédigé par DocDuNet / 26/02/2014
coupe du monde de foot supporters brésiliens

104 millions de préservatifs vont être distribués gratuitement au Brésil ces prochains mois afin de lutter contre le sida 

En vue du Mondial de football et du carnaval, le ministère brésilien de la Santé a présenté sa campagne annuelle de prévention du sida comprenant la distribution de plus de 104 millions de préservatifs et des tests rapides de détection du HIV.

« S’il y a une fête, grosse fête ou petite fête, il faut y aller avec un préservatif », dit le slogan de la campagne. Déjà en 2013, le gouvernement avait déjà distribué gratuitement plus de 610 millions de préservatifs, en vue de lutter contre les infections sexuellement transmissibles. Notons que la population brésilienne est composée de (seulement) 150 millions d’adultes. Le pays le plus catholique du monde serait-il pionnier en matière de lutte contre le sida ?

La réponse est oui. En effet, au-delà de la distribution gratuite de préservatifs et de tests de détection du HIV, le gouvernement offre également un traitement gratuit à tout séropositif. A l’heure actuelle, environ 340.000 personnes reçoivent un traitement, les autorités brésiliennes estiment cependant que « 150.000 Brésiliens sont porteurs du virus et l’ignorent. »

La campagne de lutte contre le sida pour le carnaval sera suivie d’une campagne publicitaire pour le Mondial. « Protège le but » et « Onze unis pour la santé », seront donc les slogans phares de ce Mondial.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?
Comments (0)
  1. Pingback: Mondial de foot : 104 millions de préser...

  2. Henri     | Reply

    Très bonne initiative de la part du gouvernement brésilien, beaucoup de pays devraient prendre exemple sur cette bonne idée.
    Il est important que les personnes se protègent, je salue votre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *