Archives

Articles ayant été archivés. Ces articles ne sont plus rangés par catégories mais demeurent accessibles pour la postérité !

Obésité : les politiques ne font pas le poids

Catégorie : Archives rédigé par DocDuNet / 31/01/2012

Si les politiques peinent à implanter des mesures efficaces pour lutter contre l’obésité croissante, ils sont en revanche de plus  en plus nombreux à faire attention à leur apparence physique. Poignets d’amour, cholestérol ou kilos en trop, ils sont désormais prêts à tout pour se débarrasser de leurs défauts et redorer leur image auprès de leur électorat.

Obésité et politique: une incompatibilité

C’était jeudi dernier, sur France 2, François hollande apparaissait dans l’émission « Des paroles et des actes » pour présenter son programme politique. Si au départ les questions des journalistes portaient vers son plan économique et social, au fur et à mesure de l’entretien, toute l’attention se tourne désormais vers la nouvelle apparence du politique et sa soudaine perte de poids.

En cinq ans  , le candidat socialiste aurait perdu une dizaine de kilos. Une information saisissante qui a suscité de nombreuses interrogations quant à son impact sur la stratégie de communication du politique. A cela, François Hollande répond  tout simplement par un désir d’être «en bonne santé et  en meilleure harmonie avec lui même».

L’apparence physique: une stratégie politique inconditionnelle?

Mais pour de nombreux journalistes, ce nouveau look serait bien une stratégie de communication. Deux ans plus tôt, alors qu’il était encore perçu comme le candidat idéal à l’élection présidentielle 2012, Dominique Strauss Khan entamait un régime pour donner une image plus positive et plus saine au public français. Le scandale qui l’aura opposé à la femme de chambre new-yorkaise aura  définitivement compromis ses chances de gagner.

Néanmoins pour les experts en image, il est clair que le poids des politiques a une influence, aussi légère soit elle, sur le vote des citoyens. Pire encore, une femme politique obèse serait jugée plus durement qu’un confrère en surcharge pondérale. Les politiques obèses ne feraient donc pas le poids face à leurs opposants plus minces.Une preuve encore que la minceur reste encore un diktat indiscutable de la société…

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?
Comments (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *