Archives

Articles ayant été archivés. Ces articles ne sont plus rangés par catégories mais demeurent accessibles pour la postérité !

Au Japon, l’obésité est punie par la loi

Catégorie : Archives rédigé par DocDuNet / 23/11/2012

loi sur obésité, obésité illégale

Au pays des sumos, les entreprises sont contraintes depuis quelques années de limiter le nombre d’employés obèses d’après le Parisien. Etonnant comme démarche dans un pays où les habitants sont considérés par l’OMS comme étant les plus sveltes au monde.

Employés et entreprises sous pression

Une loi instaurée en 2008 incite les administrations et les entreprises au Japon, à mesurer le tour de taille des salariés âgés de 40 à 74 ans au cours de leur visite médicale professionnelle. Pour les hommes le tour de ceinture ne doit pas dépasser 85 cm et pour les femmes, 90 cm.

Lors de la visite, le médecin donne aux patients des recommandations à suivre comme la nécessité de faire du sport ou d’adopter une alimentation saine. Les employés auront jusqu’à la prochaine consultation médicale pour perdre du poids sous peine d’être sanctionné. S’ils échouent, ils devraient ainsi suivre des sessions de conseils.

La réglementation obligeait les entreprises de baisser de 10% le nombre d’obèses en 4 ans jusqu’en 2012 et de 25% en 2015. Mais ce fut un échec comme le constate le Dr Hayashi : « Selon le ministère de la Santé, seulement 43,3% des 52 millions de Japonais concernés ont fait l’examen annuel, et au bout du compte 12,3% des gens ont suivi jusqu’au bout la feuille de route médicale. »

Limiter l’obésité et les risques associés

japonais obesesDans la lutte contre l’obésité, tous les moyens sont permis y compris l’offre d’abonnements  gratuits dans des salles de sport comme le font beaucoup d’employeurs. Tout comme les autres pays industrialisés, le Japon n’a pas échappé à « l’épidémie de l’obésité ». Le pays est passé de  23,3% d’obèses de plus de 20 ans en 1997 à 30,4% en 2007.

Derrière cette préoccupation pour la minceur se cache une volonté de l’Etat japonais de réduire à tout prix ses dépenses en matière de santé. Car plus le nombre de personnes en surpoids augmente, plus le bilan financier revient lourd.

Réduire le surpoids pourra aussi aider à prévenir le diabète, les maladies cardio -vasculaires ou l’hypertension artérielle. Toutefois, la prise en compte du tour de taille est remise actuellement en question car il n’existe pas de lien direct avec un risque de maladies cardiaques. Le Ministère de la Santé étudie donc la question de savoir si d’autres critères doivent être établis pour évaluer le surpoids des employés.

Et si l’obésité devenait aussi illégale en France ou aux Etats-Unis, comment serait reçu un tel système ?

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *