E-santé

Actu e-santé (santé connectée), innovation et quantified-self

Quand les bracelets connectés viennent en aide à la justice

Catégorie : E-santé Insolite rédigé par DocDuNet / 24/11/2014
bracelet_fitbit

On parle de plus en plus du concept de « boîte noire » pour le corps humain. C’est en général un outil utilisé pour comprendre les mécanismes de fonctionnement plutôt complexes de notre corps. Si jusque-là, les experts dans le domaine de la science et de la médecine se servent des analyses biologiques et des tests d’ADN. L’adoption d’une nouvelle « boîte noire » High-tech est à prévoir dans un futur proche. On parle ici d’objet connecté.

En effet, d’après un article paru sur Internet, cet appareil de haute technologie a été utilisé pour réunir des preuves lors d’un procès qui s’est déroulé au Canada. L’affaire concernait une jeune femme ayant subi un accident de voiture quelques années auparavant. A cause de cette tragédie, elle ne peut plus exercer son travail correctement et demande un dédommagement auprès de la justice. Ses avocats se sont servis d’un bracelet connecté du nom de FitBit pour prouver aux juges le préjudice physique et moral dont elle a été victime.

Une avancée technologique jugée dangereuse

Pour bien reconstituer l’histoire, les avocats de la jeune femme lui ont fait porter le fameux bracelet technologique dont la fiabilité est à priori testée pour démontrer aux yeux de la justice le changement de son comportement et son incapacité physique à réaliser son travail. Ils ont ensuite récupéré les données auprès de la société qui distribue FitBit. Ils se sont également adressés à Vivametrica, une plateforme qui collecte et analyse des données de santé découlant de divers objets connectés en vue de créer un rapport statistique, pour compléter les preuves. Cependant, la justice a fait toujours recours à médecin expert pour statuer l’état de santé du plaignant lors du traitement de ce genre de procès. Les examens cliniques recommandés par le professionnel constituent d’excellents moyens pour obtenir un diagnostic plus fiable ; contrairement aux données collectées par les avocats de la jeune femme qui ont pu être faussées ou déformées.

Le fait que la Cour valide cette méthode de recherche de preuves peut être considérée comme une menace à l’intégrité des jugements rendus, vu que l’authenticité des preuves reste encore à prouver. On avance également dans l’automatisation de la justice alors que les outils à disposition sont encore difficiles à maîtriser. Les utilisateurs doivent se contenter du mode opératoire fourni par les fabricants. Si la justice finit par adopter définitivement ce nouveau concept de « boîte noire » pour le corps humain, cela risque également d’avoir un effet négatif dans le cadre démocratique. En effet, la société va délaisser, voire abandonner, les processus électoraux traditionnels et se fier aux objets connectés.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *