Santé

Que manger lorsque l’on a de la fièvre ?

Catégorie : Santé rédigé par DocDuNet / 15/01/2016

Les premiers froids de l’hiver arrivent et avec eux leurs lots de virus, maladies et autres infections. Vous ne vous étiez pas suffisamment couvert lorsque vous êtes sorti, c’est un changement brusque de température (de la chaleur de votre appartement au froid de la rue), une mauvaise nuit et un système immunitaire fragilisé, le confinement toute la journée avec vos collègues et bam : vous voilà avec un nez qui coule, un rhume et une gorge irritée, voire un peu de fièvre.

Ne sautez pas automatiquement sur votre pharmacie familiale et pensez plutôt à votre alimentation : ce que vous allez mettre dans votre assiette peut influencer directement sur l’évolution de votre mal passager.

Voici quelques conseils !

Faut-il manger avec de la fièvre ?

Lorsque l’on ne se sent pas très bien (rhume, fièvre…) généralement l’appétit fait défaut et peu de mets nous donnent envie. Certains affirment même que manger fatigue votre organisme et qu’une petite diète serait bienvenue pour que l’organisme concentre son énergie à éliminer et faire baisser la fièvre.

En réalité, si vous n’avez pas faim, il faut se forcer à manger car votre organisme cherche effectivement à éliminer et faire baisser la fièvre : ses besoins en énergie donc en calories sont en réalité plus importants qu’en temps normal. Il faut donc se nourrir et s’hydrater de manière adéquate : c’est-à-dire de façon régulière, en petite quantité et avec des aliments faciles à digérer.

Quels aliments contre la fièvre ?

Femme malade se réchauffant avec un théLorsque l’on a de la fièvre, la température corporelle augmente et l’on a tendance à transpirer. Si la fièvre s’accompagne d’une gastro, de vomissements, de diarrhées, la perte de liquide est d’autant plus importante. Vous devez donc en premier lieu penser à votre hydratation.

Un très bon exemple de boisson : une bonne tisane composée tout simplement de jus de citron et un peu de miel.

L’eau chaude va dégager vos voies respiratoires. Le citron est en soit un antiseptique très efficace et les flavonoïdes qu’il contient un excellent stimulant pour votre système immunitaire. Le miel, riche en oligoéléments devrait apaiser votre gorge et calmer votre toux. Fruits, jus de fruits et boissons chaudes sont bénéfiques.

Niveau nourriture, le même principe s’applique : mieux vaut favoriser les aliments sous forme liquide, en soupe ou bouillon. Le bouillon de poulet serait par exemple un excellent breuvage : la cystéine, l’acide aminé qu’il contient, permet de dégager puis rejeter le mucus présent dans vos poumons et voies respiratoires. Les légumes et plus particulièrement l’ail (antibiotique et expectorant) de préférence consommé cru est aussi un excellent allié.

De manière générale, vous devez éviter les aliments difficiles à digérer donc riches en graisse. De tels aliments demanderaient un effort supplémentaire à votre organisme qui pourrait bien se passer d’efforts supplémentaires en cette période. Restez par ailleurs légers sur le sucre qui sollicite votre système immunitaire et peut favoriser une inflammation. Optez pour des fruits, des légumes, du riz et des œufs à la coque (oeufs très frais, donc).

Pour résumer, mangez sain, léger et buvez beaucoup : la fièvre ne tiendra pas le coup ! :-)

 

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *