Archives

Articles ayant été archivés. Ces articles ne sont plus rangés par catégories mais demeurent accessibles pour la postérité !

Règles abondantes ? Parlons de thermo-coagulation…

Catégorie : Archives rédigé par DocDuNet / 16/03/2012
regles abondantes 2

Pour toutes celles qui ne prennent pas la pilule contraceptive ou tout autres contraceptions hormonales, les règles mensuelles peuvent être un calvaire régulier : Douleurs prémenstruelles, règles abondantes, fatigue, carence, anémie… Les règles abondantes peuvent être soulagées sans avoir à opter pour une contraception.

Comment définir les règles abondantes ?

Les règles abondantes plus connues sous le nom médicale ménorragie est une perte abondante de sang lors des menstruations, s’étalant sur 7 jours et perdant plus de 80ml sur cette période. Les règles « normales » vont durer entre 4 à 5 jours et ne vont pas écouler plus de 40ml de sang.

Ce phénomène s’explique par une pathologie connue et qui peut se soigner facilement et peut être soit un fibrome de l’utérus ou un polype utérin ou simplement venu d’un vieillissement de l’utérus comme l’explique le Docteur gynécologue Gil Dubernard de l’hôpital de la Croix Rousse à Lyon.

De plus, ce phénomène est plutôt courant car entre 25 et 35% des femmes de plus de trente ans souffrent de ménorragies.

La thermo-coagulation, kesako ?

Avez-vous déjà entendu parler de la thermo-coagulation ? Il s’agit simplement d’adresser des ondes électriques vers l’utérus pour limiter les saignements abondants lors des menstruations.

Le docteur Dubernard, explique le procédé médical « Par voie vaginale, le chirurgien insère une électrode dans l’utérus. Une fois en place, celle-ci envoie des ondes électriques de haute fréquence qui vont en dégageant de la chaleur, détruire les cellules de la muqueuse utérine. La procédure ne dure en moyenne que 90 secondes et l’intégralité de l’endomètre est ainsi retirée grâce à ce système de thermo-coagulation ».

La thermo-coagulation permet dans 91% des cas de réduire les saignements et n’est pas particulièrement douloureuse, le docteur Dubernard commente : « Près de 75% des patientes ne prennent pas d’antalgiques au réveil ».

Auparavant, les solutions contre la ménorragie n’était pas particulièrement confortable et apprécié par les patientes, il s’agit de curetage de la paroi de l’endomètre ou de l’hystérotomie qui n’est pas le choix favorisé par les femmes, selon le gynécologue : « Je ne connais pas de femme qui soit ravie de se voir enlever son utérus. C’est une partie de sa féminité qui disparaît. »

Cependant, cette option médicale ne s’adresse qu’aux femmes de plus de 40 ans, n’ayant plus de désir d’enfant et pour lesquelles les autres méthodes pour lutter contre la ménorragie n’ont pas été efficaces.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?
Comments (4)
  1. Johduweb     | Reply

    Mon médecin m’en avait parlé, plusieurs de ses patients l’ont fait et ens ont contentes… On vera bien, j’hesites encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *