Archives

Articles ayant été archivés. Ces articles ne sont plus rangés par catégories mais demeurent accessibles pour la postérité !

Syndrome d’auto-brasserie : mon corps fabrique de l’alcool

Catégorie : Archives rédigé par DocDuNet / 23/09/2013
Homme qui cuve

Pourrait-on être ivre sans avoir bu ?

Être Ivre sans avoir bu, c’est ce qui est arrivé à un Texan de 61 ans : son corps avait produit son propre alcool éthylique alors que l’homme n’en avait pas consommé. Un nouvel article de la revue International Journal of Clinical Medicine met la lumière sur ce cas.

Alors qu’il revenait de la messe, le sexagénaire est arrivé aux urgences en titubant. Après avoir juré aux infirmières qu’il n’avait pas bu d’alcool les urgentistes le font souffler dans un éthylotest. Il est détecté avec 0.37 grammes d’alcool dans le sang, soit l’équivalent d’environ un litre de bière.

Afin de prouver ces affirmations, Barbara Cordell, doyenne des soins infirmiers du Panola College, à Carthage (Texas), et Dr Justin McCarthy, gastro-entérologue à Lubbock (Texas), proposent de le soumettre à des tests.

Pendant 24 heures l’homme est isolé et autorisé à n’ingérer que de la nourriture riche en glucides. Bien qu’il ne consomme pas d’alcool, son taux d’alcoolémie augmente d’heure en heure. Le texan serait donc victime de son propre estomac : s’il mange ou boit quoi que ce soit contenant de l’amidon comme des pâtes ou du pain, la levure fermentera les sucres en éthanol.

Ce syndrome est plus connu sous le nom de syndrome de l’auto-brasserie. La plupart des cas recensés étant anecdotiques, ce syndrome est encore peu connu des chercheurs. Les premiers cas, antérieurs à 1972, avaient été détectés au Japon. Seulement quelques cas ont été rendus public ces trente dernières années dans le monde, enfants et adultes confondus.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?
Comments (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *