Archives

Articles ayant été archivés. Ces articles ne sont plus rangés par catégories mais demeurent accessibles pour la postérité !

Le virus de l’herpès aide à combattre le cancer

Catégorie : Archives rédigé par DocDuNet / 05/02/2013

herpes génital, herpès labial, zona, bouton de fièvre

Un virus génétiquement modifié de l’herpès pourrait permettre d’empêcher certains cancers de se propager dans l’organisme.

Dans une étude publiée sur le journal PLOS Pathogens, les chercheurs ont annoncé qu’en reprogrammant le virus de l’infection pour le rendre non nuisible, il est possible de lutter contre la prolifération de cellules cancéreuses.

Ce serait du moins le cas pour le cancer du sein et de l’ovaire. Ces deux types de maladies ont en effet la particularité de se développer rapidement dans d’autres parties de l’organisme. Un tel traitement serait donc une innovation majeure dans l’univers médical. Le virus de l’herpès simplex ou HSV est connu pour sa capacité à lutter contre les métastases, c’est à dire la multiplication de tumeurs malignes, provoquant souvent la mort.

Chirurgie, chimio ou radio thérapies… de nombreux progrès ont été faits dans la lutte contre le cancer depuis ces dernières décennies. Mais beaucoup de traitements ont seulement permis de prolonger la vie des patients de quelques années et entraînent souvent une qualité de vie détériorée.

En modifiant le virus de l’infection, celui-ci ne provoquera pas une poussée d’herpès, mais il luttera de façon efficace contre les cellules responsables d’une tumeur. Aujourd’hui de nombreux laboratoires utilisent des virus pour éradiquer certaines maladies, comme ce fut le cas de la fillette guérie d’une leucémie grâce à un dérivé du VIH.

Mais il faut néanmoins rester prudent selon le Professeur de Microbiologie et de Virologie Campadelli-Fume car cette méthode a démontré son efficacité uniquement sur certains types de tumeurs.

Cet article va-t-il intéresser vos proches ?
Comments (0)
  1. Jerémie     | Reply

    Merci pour cet article très intéressant. Même si l’efficacité n’atteint pas les 100% il est toujours agréable de lire de nouvelles études apportant ce type de nouvelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *